VŒUX DU PRÉSIDENT

2020 a été une année en demi-teinte avec, je le rappelle, la fermeture de siège social du 30 octobre 2020 au 19 mai 2021. Du jamais vu ! Plus d’activités, plus de rencontres, plus de convivialité, plus de pratiques sportives. La situation a été très difficile à admettre des adhérents et surtout des salariées. Malgré tout, la solidarité a toujours été très présente, qu’il s’agisse des appels téléphoniques entre bénévoles, ou du maintien de relations privilégiées avec les personnes les plus fragiles ou isolées. La présence de Papot’Age a été unanimement appréciée des bénéficiaires en attente de quelques instants d’encouragement et de réconfort. Des personnes non adhérentes se sont également manifestées pour soutenir et aider l’association dans ses actions de solidarité.

Le CCAS a aussi demandé l’appui de l’ARPAQ pour conduire des personnes âgées vers les lieux de vaccination.

La rentrée de septembre s’est déroulée dans une certaine excitation de retrouver l’ensemble des activités, et un minimum de convivialité, malgré une certaine frilosité inhérente aux conditions sanitaires.

L’obligation du pass sanitaire, le maintien des gestes barrières (gel hydro-alcoolique, port du masque) ont permis aux adhérents de retrouver une certaine sérénité. L’ARPAQ a su faire face aux contraintes liées à la lutte contre le COVID 19. Aucune activité n’a dû fermer pour cause de pandémie, malgré certaines réticences ou résistances face aux obligations imposées, pour d’aucuns abusives.

À ce jour le nombre des inscriptions a dépassé le seuil des 900 adhérents, loin de l’effectif des 1200 de l’année 2019. C’est en soit une victoire. Il est clair que du temps sera nécessaire pour retrouver un rythme de croisière équivalent à l’avant crise.

L’ensemble des administrateurs et des membres du bureau ont été très présents à mes côtés. Je n’oublie pas les salariés dont le dévouement a permis à l’ARPAQ de traverser les épreuves.

Que dire de l’année de 2022, sinon que nous avons le souhait de continuer à développer des projets, entrant dans le cadre des négociations de la nouvelle convention engagées avec la ville de Quimper. Il a été envisagé de fêter dignement les 50 ans de l’ARPAQ. Ce projet peut paraître ambitieux, voire utopique. Un groupe de travail a commencé à  réfléchir sur les modalités pratiques et le déroulement de l’événement.

Certes toutes les annonces de gouvernement sur les mesures nouvelles pour lutter contre une évolution exponentielle, les atermoiements des autorités ne permettent pas un optimisme béat.

Que reste-t-il hormis l’espoir d’un avenir meilleur, libéré du virus, et pour l’ARPAQ, la concrétisation de ses projets. A toutes et à tous, je vous présente pour 2022, ainsi qu’à toute votre famille et vos proches, mes meilleurs vœux de santé, de bonheur, de réussites, dans la certitude que la vie associative, l’esprit de convivialité et de solidarité retrouveront pleinement leurs droits.

Michel TROLEZ

Président de l’ARPAQ

Les commentaires sont clos.

  • Abonnez-vous à notre newsletter